VIDANGE DE BOITE DE VITESSE AUTOMATIQUE

FONCTIONNEMENT D'UNE BOITE DE VITESSE AUTOMATIQUE

Sans trop rentrer dans les détails de la complexité d’une boite automatique, ce qu’il est important de savoir pour un utilisateur lambda d’un véhicule avec une boite automatique, c’est principalement les différences avec la boite manuelle, ou pilotée, et la boite de vitesse automatique.

La boite de vitesse manuelle est composée principalement de pignons, de synchros, de roulements, et de fourchettes. Elle fonctionne à bain d’huile (classique, souvent de la 75W80) pour lubrifier le tout. Son huile est donnée « à vie » car elle ne se pollue pas d’éléments externes (sujet à débattre). L’embrayage se trouve entre le moteur et la boite de vitesse.

La boite de vitesse pilotée a la même conception que la boite de vitesse manuelle. Elle est automatisée par un système d’embrayage hydraulique externe à la boite de vitesse et gérée par un calculateur. Elle fonctionne à bain d’huile également.

La boite de vitesse automatique, utilise des pièces communes aux boites manuelles, mais comme tout est automatisé, nous y trouvons des pièces supplémentaires, à l’intérieur de la boite comme un train épicycloïdal, plusieurs embrayages, des électrovannes, ou encore un convertisseur de couple. L’huile utilisée est de l’ATF, une huile spécialement conçue pour ces systèmes. Ces systèmes fonctionnent à circulation d’huile avec des pressions particulières régulées par les électrovannes, et la pression d’huile permet la gestion et les passages de rapports. Cela nécessite des entretiens réguliers.

INTERETS DE LA VIDANGE DE LA BOITE DE VITESSE AUTOMATIQUE

Contrairement aux recommandations des constructeurs de véhicules, les constructeurs de boites de vitesses automatiques recommandent des entretiens réguliers, en moyenne tous les 60 000 km – 80 000 km  suivant les véhicules.

Pourquoi ?

Comme expliqué au-dessus, dans la boite de vitesse automatique, les embrayages sont placés à l’intérieur de la boite de vitesse, ils fonctionnent directement dans l’huile. Le problème de cela, c’est que l’embrayage a des disques de friction. De ce fait, de la même manière que les plaquettes de freins, lorsqu’ils sont utilisés, ils répartissent de la « poussière » directement dans l’huile de la boite de vitesse automatique.

Les passages de rapports étant pilotés par des électrovannes, et un convertisseur qui fonctionne à pression d’huile, cette poussière résiduelle, a de grandes chances de perturber le fonctionnement de la boite. Cela peut occasionner :

A savoir que lorsque le véhicule n’est plus sous garantie, le concessionnaire remplace souvent l’intégralité de la boite de vitesse en cas de panne sur le système, pour un budget rarement en dessous de 5 000 euros.

QUELLES METHODES ET MATERIEL UTILISONS-NOUS POUR L'ENTRETIEN ?

La vidange de boite automatique demande une machine particulière. Pour cela nous avons choisi le partenariat entre Autodiag et Autel, les groupes les plus avancés dans les technologies embarquées. Malgré qu’ils soient multimarques, ils ont développé des services plus performants que les outils professionnels des concessions, que ce soit en matière de codage de calculateur ou en terme de révisions.

Le protocole de vidange de boite de vitesse automatique dure en moyenne 3 heures, et demande 3 litres d’huile supplémentaire à la quantité nécessaire au fonctionnement de la boite de vitesse. Le prix varie en fonction du nombre de filtres, joints et quantité d’huile.

Explications techniques de la vidange de boite automatique

La vidange d’une boite de vitesse automatique ne se fait pas de la même manière que sur une boite manuelle ou comme sur un moteur. Cette dernière a besoin de phases de fonctionnement (moteur tournant, et passages de rapports) durant la vidange afin de pouvoir vider la totalité de l’huile.

La phase de rinçage demande 3 litres d’huile supplémentaire. L’explication est simple, l’huile ATF n’étant pas miscible avec elle-même, la nouvelle huile injectée « poussera » l’ancienne huile. Afin d’effectuer un rinçage de qualité, nous injectons 3 litres d’huile afin que celle-ci vienne « ramasser » les restes de poussières d’embrayage, et que les solvants présents dans l’huile laisse place un une boite propre.

C’est seulement après cette phase que nous montons les filtres neufs, et lançons la procédure de remplissage sous pression pour que la boite ait sa quantité d’huile neuve parfaite.

EXPLICATIONS EN VIDEO PAR LA SOCIETE FLUIDCAR

Retour en haut